Agissez pour la population rohingya, persécutée et privée d’aide humanitaire

Demandez à Min Aung Hlaing, commandant en chef des forces armées du Myanmar, de mettre fin au nettoyage ethnique qui vise les rohingyas.

5133
signatures

partager

Derniers signataires : Léonard - Jean-Marie - Kelly-Anne

Commandant en chef des forces armées du Myanmar, Senior General Min Aung Hlaing; Conseillère de l’État, Ministre des Affaires étrangères Daw Aung San Suu Kyi
En copie
Dr. Win Myat Aye, Ministry of Social Welfare, Relief and ResettlementAmbassade de l’Union du Myanmar

Monsieur, 

Madame la Ministre,

Le 9 octobre 2016, des assaillants non identifiés ont attaqué trois avant-postes de la police dans le nord de l’État d’Arakan. Ils se sont emparés d’armes et ont tué neuf gardes-frontières. Les autorités ont alors lancé une vaste opération de sécurité pour appréhender les agresseurs, et ont suspendu l’accès humanitaire à l’État d’Arakan. Cette décision a affecté 150 000 personnes, dont la majorité appartient à l’ethnie rohingya, qui dépendait fortement de ces services.

Mise à jour : 

Amnistie internationale est en mesure de confirmer que 80 sites habités ont été incendiés par les forces de sécurité du Myanmar et des groupes de miliciens. Des villages entiers ont été réduits en cendres.
Les informations reçues font état de graves actes de violence et de tueries.

Depuis le 25 août, quelque 412 000 personnes ont fui le Myanmar et rejoint le Bangladesh, de l’autre côté de la frontière. Il s’agit de la crise des réfugiés qui connaît le développement le plus rapide au niveau mondial. De plus, 80 % des personnes qui ont fui sont des femmes et des enfants, et beaucoup d’entre eux sont gravement blessés.
Les informations reçues font état de graves actes de violence et de tueries.

Les forces de sécurité utilisent la violence pour chasser les Rohingyas, et tirent à l’aveuglette sur ceux qui tentent de s’échapper. La situation est tout aussi épouvantable à la frontière avec le Bangladesh, où des mines terrestres ont été posées. Ces mines représentent une menace mortelle pour les Rohingyas qui ont déjà affronté tant de violences.

Il s’agit d’un nettoyage ethnique, qui constitue un crime contre l’humanité. Les attaques sont systématiques et coordonnées, et Min Aung Hlaing, commandant en chef des forces armées du Myanma, a le pouvoir de mettre fin au nettoyage ethnique qui a lieu dans l’État d’Arakan.

Je vous demande donc de :

  • mettre immédiatement fin à cette campagne de violences et d'atteintes aux droits humains menée par l’armée;
  • veiller à ce que les intervenants humanitaires, les Nations unies, les journalistes indépendants et les observateurs des droits humains aient accès librement et sans entrave à l'État d'Arakan, et garantir leur sécurité.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, Madame la Ministre, l’expression de ma haute considération.


*En cochant cette case vous bénéficierez du bilan de votre action et d'un condensé d'information sur les droits humains par l’organisme Amnistie internationale. Nous veillons à préserver la vie privée de nos sympathisant.e.s en ne transmettant que l'essentiel. À tout moment il vous sera possible de vous désinscrire à cette liste de diffusion.