Bélarus : roué de coups par la police en raison de son homosexualité

Ihar Tsihanyuk, Bélarusse, militant LGBTI, est harcelé et a subi des violences par des policiers. Il lui a été impossible d'enregistrer une organisation de défense des droits LGBTI.

1854
/2500 signatures

partager

Derniers signataires : Winston - Nicole - Bernard

Monsieur le procureur général du Bélarus,

Homosexuel déclaré et militant pour les droits des homosexuels, Ihar Tsikhanyuk était hospitalisé pour un ulcère à l’estomac lorsque deux policiers sont entrés dans sa chambre et lui ont demandé de les suivre. Arrivé au poste, il a été frappé à plusieurs reprises par des policiers. On l’a injurié quant à son homosexualité et menacé de nouvelles violences.

Ces faits se sont produits peu après qu’Ihar Tsikhanyuk ait voulu enregistrer le centre de défense des droits humains Lambda, une association qui milite en faveur des droits des lesbiennes, des gays et des personnes bisexuelles, transgenres et intersexuées au Bélarus. Personne n’a été traduit en justice pour les mauvais traitements dont il a fait l’objet.

Compte tenu de la Constitution qui garantie le droit « de tenir des assemblées, rassemblements, défilés de rue, manifestations et piquets de grève qui ne perturbent pas l'ordre public ou violent les droits des autres citoyens de la République de la Biélorussie » (article 35 ), et du droit international, nous vous demandons de :

  • Mener une enquête approfondie, indépendante et impartiale sur les allégations selon lesquelles Ihar Tsikhanyuk a été battu par la police et ciblé en raison de son orientation sexuelle;
  • Veiller à ce que les policiers responsables des mauvais traitements infligés à Ihar Tsikhanyuk soient soumis à des procédures disciplinaires et pénales le cas échéant.

TÉLÉCHARGEZ LA PÉTITION SOUS FORMAT PAPIER 11 X 17, 563.5 Ko.

Liens supplémentaires

Je fais un don

*Opt-in : En cochant cette case vous bénéficierez du bilan de votre action et d'un condensé d'information sur les droits humains par l’organisme Amnistie internationale. Nous veillons à préserver la vie privée de nos sympathisant.e.s en ne transmettant que l'essentiel. À tout moment il vous sera possible de vous désinscrire à cette liste de diffusion.